max_maximonstres

"Un soir, Max enfila son costume de loup. Il fit une bêtise, et puis une autre..." Sa mère le punit et l'envoie dans sa chambre. Sa chambre disparaît peu à peu sous la végétation et Max part faire un voyage au pays des Maximontres. Ceux-ci le reconnaissent comme leur roi. Les images qui suivents sont muettes et doivent être bruitées : Hou-Hou-Hou !

Mais Max finira par se lasser et rentrera au bout d'une année de voyage dans sa chambre "où il trouvera son dîner qui l'attendait. -tout chaud-".

L'image de Max qui endosse un costume spécial pour commettre ses forfaits m'a frappée. Elle m'a évoqué mon fils qui va chercher sa couronne en carton quand il est dans un état spécial propice aux bêtises. La position de Max tiraillé entre son désir d'être un tyran craint et son envie d'être aimé est très juste.

Un_bis

© Maurice Sendak / Ecole des Loisirs

Les illustrations de Maurice Sendak peuplées de créatures fantastiques marquent durablement. C'est pourquoi édité pour la première fois en France en 1967 par l'éditeur Delpire, ce classique remporte toujours autant de succès.

 

 

grosse_graine

Dans la collection "Histoires dans paroles" dont j'ai parlé précédemment, se trouve un ouvrage intrigant d'Arthur Geisert. Rien n'est expliqué puisque l'histoire est sans paroles.

C'est l'histoire d'une île peuplée de cochons minuscules où se trouve un volcan éteint. Un jour, une graine de pissenlit atterrit au milieu de l'île. Les cochons vont s'employer à planter cette graine qui av donn er un magnifique pied de pissenlit. La floraison va coïncider avec l'éruption du volcan. Les cochons vont alors très calmement organiser l'évacuation de l'île, prévue de longue date, en utilisant les graines de pissenlit pour s'envoler loin du volcan. Enfin pas si loin, jusqu'à l'île toute proche qui posséde une source d'eau.

Par contre, l'auteur ne nous indique pas si toutes les graines de pissenlit ont atterri dans l'ile ou si des cochons ont été perdus. On peut penser que ces cochons si prévoyants savaient diriger piloter habilement les graines de pissenlit.

La qualité des illustrations d'Arthur Geisert rappellent les gravures de Maurice Sendak.

 

 

ile_monstril

Le livre est à chemin entre le roman, la bande dessinée et l'album pour enfants. Je crois qu'il est prévu pour les enfants à partir de 7 ans mais je pense qu'il est peut être lu dès la grande section de maternelle.

Les narrateurs du roman sont deux ragondins Poil-Gris et Poil-Roux. Les héros de la bande dessinée sont deux enfants Léon et Elvire. Outre le monstril, un cinquième protagoniste est Douce le doudou léopard de la petite fille. Il intervient à la fois dans le roman et dans la bande dessinée.

Trois_bis

© Yvan Pommaux / Ecole des Loisirs

L'histoire est la suivante : un des ragondins veut mettre à l'épreuve les deux enfants pour voir si les enfants de nos jours sont aussi débrouillards que ceux d'antan. La première partie du livre va nous prouver que oui les enfants d'aujourd'hui sont toujours très débrouillards. Echoués sur une ile déserte, les enfants vont jouer aux Robinson Crusoé le temps d'une nuit. Mais l'île est habitée par un monstril.

L'irruption de ce Godzilla au sein des illustrations plutôt réalistes nous plonge dans le fantastique. Les enfants réussiront à s'échapper et seront accueillis par leurs parents et les pompiers.

A noter que cet album d'Yvan Pommaux existe en édition de poche, la collection Mouche de l'Ecole des loisirs, destinée aux enfants de 7 à 10 ans.

 

"Max et les Maximonstres", Maurice Sendak, L'Ecole des Loisirs, Imprimé en France

"La grosse graine", Arthur Geisert, Autrement Jeunesse, Imprimé en France

"L'île du Monstril", Yvan Pommaux, L'Ecole des loisirs, Imprimé en France

 

Pour d'autres albums fantastiques, il faut aller voir du côté de "David Wiesner et les grenouilles volantes".